S’entraîner pour un marathon #1

Le hobby de Gaëlle c’est de courir…  Pourtant, avant c’était une nana comme toi et moi ! Elle nous raconte comment elle est passée ‘de l’autre côté’.

Gaëlle a toujours fait du sport, surtout de la danse. Il lui arrivait de temps en temps de faire un petit footing entre copines mais ce n’était pas encore une vraie ‘runneuse’.

A 40 ans, elle a rejoint le groupe de course A2 Running de Bordeaux. Cette asso accueille des coureurs de tous niveaux pour des sorties 2 soirs par semaine et des sorties plus longues le weekend. C’est très convivial, ça permet de se motiver et de s’encourager. Même toi ça te motiverait.

Capture

Après quelques kilomètres de running à un bon rythme, le corps libère des endorphines.
Gaëlle ressent cette sensation au bout d’environ 7km. « Au début, j’ai envie de m’arrêter tout le temps, je trouve ça difficile. Puis je passe un pallier et là je me sens bien, ça devient un plaisir. J’ai l’impression que je pourrais courir pendant des heures. »

L’avantage de la course à pied, c’est que tu te vois progresser très vite. Au départ, tu tiens 15 ou 20mn. En 2 mois de pratique régulière, tu cours 45mn d’affilée, en prenant un thé et en likant des posts Instagram, c’est super gratifiant.

Trois ans après avoir démarré la course à pied, c’est en encourageant les copains et en participant à 3 semi-marathons que Gaëlle s’est décidée à franchir un cap en s’attaquant au marathon de Paris : 42km en 5h.
Elle a décidé de renouveler l’expérience cette année, ‘mais ce sera la dernière, c’est assez contraignant‘.
sport
A deux mois de l’événement, elle nous explique sa prépa :

  1. Elle court environ 40km dans la semaine, sur plusieurs sorties. ‘Pour préparer un marathon, on ne court pas un marathon.’
  2. Une séance de fractionné par semaine c’est un peu le secret d’une bonne prépa. Alterner les phases d’effort intense et d’effort modéré permet au coeur et aux poumons d’emmagasiner plus d’oxygène que durant les séances habituelles. Le corps sort de sa zone de confort et s’habitue petit à petit à un rythme plus intense. Retrouve le détail de la séance de fractionné de Gaëlle en fin d’article.
  3. Manger équilibré c’est mieux si tu ne veux pas traîner des kilos superflus dans ton aventure. Adieu soirées arrosées, raclettes ou barbecues, un marathonien régulier a une hygiène de vie saine toute l’année. La veille d’une sortie longue, Gaëlle mange des féculents, riz ou pâtes. Sur ce point les avis diffèrent, à toi de voir.
  4. Avant de publier cet article, Gaëlle me précise que l’hydratation est primordiale pour elle. Pas seulement pendant l’effort mais au quotidien.

Voici le détail de la séance de fractionné hebdomadaire que s’est concoctée Gaëlle (à consommer avec modération et en fonction de ta forme) :

  • 15mn à 20mn de footing d’échauffement + 6x : 1mn30 en allure plus intense alterné avec 1mn de récup + 10mn à 15mn de footing lent en récup

ou

  • 15mn à 20mn de footing d’échauffement + 6x :  800m à 1000m en allure plus intense alterné avec 800m à 1000m en allure plus lente + 10mn à 15mn de footing lent de récup

On retrouve Gaëlle dans un mois pour vérifier où en est son stress, de 1 à 9 sur l’échelle de Richter, quels sont ses objectifs pour ce second marathon et ce qui change dans l’entraînement lorsqu’on approche de la date fatidique.

marathon paris

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s